Le traité de Gaillon – 1196




Ce traité de paix relative entre Richard Coeur de Lion et Philippe auguste n’est pas daté, mais l’entrevue du 5 décembre 1195 entre Chârost et Issoudun fixait la St Hilaire comme terme de la signature. Il est donc probablement de janvier 1196.1

Chaque souverain a adressé à l’autre son acte portant son nom et scellé.

Celui adressé par le roi Richard Coeur de Lion est dans le Trésor des chartes aux Archives nationales2.

Il est sur un parchemin de 29 x 27 cm et porte un sceau de Richard de cire brune dont l’avers équestre est armorié d’un lion rampant visible.

Nos premiers essais étaient trop grands. Pour obtenir un document comparable en taille à l’original, il a fallu utiliser une plume de 0,3 mm. Il reste quelques décalages de justification comme ces deux lettres « oc- » de la ligne 4 qui se retrouvent réunies à la suite du mot « -tingentis ».


Reconstitution du traité de Gaillon à l'échelle 1 sur parchemin, calligraphie Aélys, Aisling-1198

Ricardus, Dei gratia, rex Anglie, dux Normannie et Aquitanie, comes...

Détail, calligraphie Aélys, Aisling-1198.














 

Artaud et Aélys




Contact : aisling – neuf.fr

(remplacer le – par @)




Notes :

  1. Gilles DESIRE DIT GOSSET et Emmanuel ROUSSEAU proposent ainsi la date du 14 janvier 1196. Le traité de Gaillon (1196) : édition critique et traduction, dans Collectif, Richard Coeur de Lion, roi d’Angleterre, duc de Normandie, 1157-1199, Actes du Colloque international de Caen, 6-9 avril 1999, Direction des Archives Départementales, 2004, pp 66-74 []
  2. J 628, n°14 – AE III, 62, DESIRE DIT GOSSET Gilles  et ROUSSEAU Emmanuel, op. cit. []

Comments are closed.

visiteurs en ligne : 3 / visiteurs uniques au total : 53870 / visiteurs uniques de la page : 523
Compteur mis en place nov. 2015.