Les écorces d’arbre comme support d’écriture




Les marchands de la foire de Novgorod en Russie utilisaient des morceaux d’écorce de bouleaux qu’ils gravaient à la pointe d’un stylet et qu’on appelait des « beresty ».1


Ces écorces de bouleau de Novgorod ont aussi recueilli des dessins d’enfants et exercices scolaires au XIIIe siècle.2


Lire aussi :

  1. Sophie Cassagnes-Brouquet, La passion du livre au Moyen Age, Editions Ouest-France, 2003, page 9 []
  2. FOSSIER Robert (Dir.), La petite enfance dans l’Europe médiévale et moderne, Actes des XVIe Journées internationales d’Histoire de l’abbaye de Flaran, Presses Universitaires du Mirail, 1997, p15 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam

visiteurs en ligne : 0 / visiteurs uniques au total : 44659 / visiteurs uniques de la page : 499
Compteur mis en place nov. 2015.