Neuf trous














                   Fig. A                                                  Fig.B                                                Fig.C

 

 

 

 

 

 

Nombre de joueurs : 2


Matériel :

– un plateau ;
– 3 méreaux (pions) blancs et 3 noirs.


But du jeu :

Aligner 3 de ses pions sur un des tracés.


Règles :

Au départ, le plateau est vide.


1ère phase : Pose des pions (3 premiers coups)

Chaque joueur pose, à son tour, un de ses pions sur une intersection libre en essayant de les aligner avant l’adversaire.


2ème phase : déplacement des pions (à partir du 4ème coup)

A son tour, chaque joueur peut déplacer un de ses méreaux vers n’importe quel point libre.


Le premier qui aligne ses trois pions a gagné.


Télécharger le plateau : 9 trous-Aisling-1198.pdf


Traces archéologiques :

– damier de pierre 3×3 trouvé à Gizeh, 17×14 cm, XIXème et XXème dynastie d’Egypte (1320-1085 av. JC) au British Museum de Londres (Fig.C); (Voir dans la base jocari.be)

– plateaux sur des pierres du toit du temple de Kurna, à Thèbes en Egypte (contexte copte, 300-600 ap. J.C.) (Van Mourik 2009:34-35). Les relevés 1, 2, 3, 4 et 10 effectués pour Parker en 1909 ont pu servir à ce type de jeu ou comme motif symbolique. (Van Mourik 2007a:34)

– 9 trou sur le pont Freixo, Ourense, Espagne (Durán Fuentes 2008, 30)

– plateau mobile de 9 trous Ephèse, Turquie, British Museum, (Durán Fuentes 2008:31)

– Cloître de l’abbaye de Westminster (Micklethwaite  1892:319). (Fig. A, chacun a ses médianes gravées.) « L’un ou l’autre plateau peut être observé dans le cloître de pratiquement toutes les cathédrales anglaises d’origine monastique. A l’abbaye de Westminster, les trous sont exceptionnellement larges et profonds, et montrent tous les signes d’une utilisation importante. Ce jeu ne doit pas être confondu avec deux autres jeux qui portent le même nom : l’un, un jeu de billes1, l’autre un jeu de balle ressemblant à la balle au camp (rounders).2 Les références sont généralement trop vagues pour déterminer duquel il s’agit mais l’enregistrement d’une sentence d’un tribunal ecclésiastique de Manx de 1699 punissant deux hommes pour « creusement de neuf trous avec leurs couteaux après les Prières du Soir »3 se rapporte clairement au jeu de mérelles.

– cloître de l’abbaye de Canterbury (Micklethwaite  1892:319), Fig.A;

– cloître de l’abbaye de Norwich (Micklethwaite  1892:319), Fig.A et B ;

– cloître de Chichester (Micklethwaite  1892:319), Fig.A ;

– cloître de Norwich (Micklethwaite  1892: 320), Fig.B. Certains ont les trous et les lignes, avec le trou central plus gros (Fig.C ?) ;

– cloître de Salisbury (Micklethwaite  1892:320), Fig.B ;

– banc de pierre du porche Nord de l’église paroissiale de Ardeley, Hertfordshire, (Micklethwaite  1892:320), Fig. A et B ;

– XVe s., banc de l’église de Heydon, Norfolk (Micklethwaite  1892:320)), Fig.A ;

– XVe s., porche dans l’Hôpital de Ste Croix, Winchester (photo)4

– Porters Wood, St Albans, (photo)5

– 12 trous médiévaux ou Renaissance sur un parapet près de la collégiale de Toro, province de Zamora, Espagne ; (Voir sur tableros romanos y medievales)


Traces littéraires :

  • /

Bibliographie :

  • MICKLETHWAITE J. T., 1892, On the indoor games of schoolboys in the Middle Ages, Archaeological Journal 49, pp 319-28
  • MURRAY Harold James Ruthven, 1952, A history of board-game other than chess, Oxford University Press, Clarendon, p 37-40.
  • STRUTT J.,1838, Sports and Pastimes of the People of England, édité W. Hone, (Ed. London 1876), p. 368, 491
  • VAN MOURIK Wim, 2009, Damspelgeschiedenis op, In : Het Damspel, fév. 2009, pp. 34-35 (Tracés de Kurna selon Dr. Stadelmann, Parker et Murray) (Merci à Wim Van Mourik pour cette communication) (Voir en ligne sur le KNDB)
  • VAN MOURIK Wim, 2007 b, 100 jaar later en nog geen foto, deel 2, In : Het Damspel, déc. 2007, pp. 34-35 (graffiti de Kurna) (Merci à Wim Van Mourik pour cette communication) (Voir en ligne sur le KNDB)
  • VAN MOURIK Wim, 2007 a, 100 jaar later en nog geen foto, In : Het Damspel, sept. 2007, pp. 34-35 (Graffiti de Kurna) (Merci à Wim Van Mourik pour cette communication) (Voir en ligne sur le KNDB)




Nos reconstitutions :

Ici, noir a gagné en alignant ses trois bâtonnets en suivant la diagonale.

Bloc de tuffeau creusé d'un jeu de neuf trous, Aisling-1198.

Bloc de tuffeau creusé d’un jeu de neuf trous, Aisling-1198.



Voir nos liens concernant les jeux de mérelles

 



Fiche réalisée par l’association  Aisling-1198 ;

contact : aisling – neuf.fr

(remplacer le – par @)




  1. J. Strutt, Sports and Pastimes of the People of England, édité W. Hone, 1838 (Ed. London 1876), vp. 368, 491 []
  2. Country life, 26 Oct. 1946.) []
  3. W. Cubbon, Times, 21 Nov. 1929. “Makeing Nine Holes with their Knives after Evening Prayers” MURRAY 1952:39. []
  4. Source : https://boardgamegeek.com/image/1283411/three-mens-morris, consulté le 01/04/2017 []
  5. Source : gallerie Flickr de Stephen Shankland, consulté le 01/04/2017 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam

visiteurs en ligne : 2 / visiteurs uniques au total : 58389 / visiteurs uniques de la page : 829
Compteur mis en place nov. 2015.